Sables brûlants, une exposition collective de huit plasticiens

Sables brûlants, une exposition collective de huit plasticiens

L’exposition temporaire « sables brûlants » présentée au musée du cristal Saint-Louis a déjà accueilli près de 4000 visiteurs depuis son ouverture, en mai dernier. Et au mois d’août, l’exposition a vu sa fréquentation encore bondir…

Proposée par la fondation d’entreprise Hermès, cette exposition réunit pour la première fois les œuvres réalisées au sein de la cristallerie Saint-Louis par huit plasticiens en résidence depuis 2010. Un concept artisanal inédit et étonnant.

Pour Fanny Pinguet, médiatrice culturelle au musée, « C’est une exposition qui plait énormément aux visiteurs. Il y a un lien direct avec la manufacture, une espèce de rétrospective de leur séjour chez Saint-Louis. Habituellement, leurs pièces partent pour des projets à travers le monde, et là c’est une vraie opportunité pour nous de présenter leurs créations, et pour les visiteurs, de les découvrir ».

Leurs œuvres, étonnantes, nous parlent de leurs propres obsessions. Comme par exemple l’écologie et la science-fiction pour Guillaume Dénervaud, qui y a produit Strata, une constellation composée de vingt sphères en cristal rouge soufflées à la volée puis sablées jusqu’à l’incision pour paraître accidentées.

Ou l’américain DH McNabb, en résidence en 2015, qui explore les différents états de la lumière. Lui, qui se frotte pour la première fois au cristal chez Saint-Louis, a un enjeu précis : retenir un faisceau lumineux dans une pyramide, inscrire un anneau ou une bulle au cœur d’un pavé. Pour cela, il a réalisé plusieurs pièces aux formes géométriques pures, comme Prism(s), ou Spherical Horizon(s).

Au fil de l’exposition, on retrouve également les œuvres d’Atsunobu Kohira, qui fut, en 2011, l’un des premiers résidants de la manufacture. Son obsession : les mystères du temps. Son projet : « instrument pour Saint –Louis » composé d’une sphère à douze faces qui renferme un mécanisme horloger, dont l’aiguille frottant l’intérieur sablé émet un son doux et régulier, matérialisant ainsi la résonance sonore.

Ces pistes d’explorations artistiques, et bien d’autres encore, sont à découvrir jusqu’au 13 décembre 2021.

Le musée est ouvert tous les jours sauf mardi de 10h à 18h

Informations et réservations au 0387066470 ou lagrandeplace@saint-louis.com